Mémoire à cœur ouvert

Entrer dans le musée du génocide de Tuol Sleng à Phnom Penh me fait penser au poème de Rimbaud, « Le dormeur du Val ». L’entrée en matière est plutôt paisible avec le jardin central composé de palmiers et de diverses essences d’arbres. Difficile alors d’imaginer le passé que renferment ces bâtiments. Ce musée est en fait l’ancienne prison S21, ancien lycée reconverti en centre d’interrogatoire et de torture par le régime des Khmers rouges de 1975 à 1979, l’un des plus grands du Cambodge. Ce n’est pas un musée comme les autres. Ici, le contenant est indissociable du contenu. Les murs décrépis, le dallage usé, les lits en fer, les crochets au sol pour attacher les prisonniers, les instruments de torture ont été conservés tels quels. L’audio-guide invite à l’introspection et accompagne le visiteur dans ce douloureux parcours. Inutile de connaître l’histoire du pays : les panneaux, les explications audio, les témoignages et les photos permettent d’appréhender le contexte d’une telle barbarie. Généralement, les chauffeurs de tuktuks (sorte de cariole tractée par un scooter) essaient de vendre aux touristes un tour complet incluant le musée et les killing fields de Cheung Ek, où les prisonniers de la prison S21 étaient exécutés. Non, merci, je n’en ai pas la force. Je choisis de finir la visite dans une salle de médiation créée au sein du musée pour décompresser après tant d’émotions. Musée du génocide de Tuol Sleng à Phnom Penh (Cambodge) 9 août 2016 © Tango tout horizon

Publicités

2 réflexions sur “Mémoire à cœur ouvert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s