Le tango au berceau

Le tango est précoce à Médellin, considérée comme la capitale colombienne du tango, ville également où Carlos Gardel, célèbre chanteur de tango, est mort, en 1935, dans un accident d’avion. Ce soir, il s’agit d’une milonga spéciale pour célébrer un jour spécial : el dia del amor y la amistad (la journée de l’amour et de l’amitié). Je suis subjuguée par l’énergie et la dextérité de ces deux danseurs de 15 ans. Ils sont jumeaux – ça aide pour une danse où la connexion est primordiale – et dansent le tango depuis l’âge de 7 ans. Certes, il s’agit d’un tango chorégraphié (différent du tango de milonga, qui est improvisé), qu’ils ont répété maintes fois. Mais tout de même ! Après eux, d’autres adolescents et même une fillette de 5 ans me font hésiter à fouler la piste de danse. Un des jumeaux m’invite à danser. Panique à bord ! Je fais de mon mieux mais quelque chose cloche. Manque de connexion ? Stress ? Pas uniquement. Nous ne dansons tout simplement pas le même tango, en d’autres termes, nous avons un langage différent. C’est là toute la richesse du tango ! Milonga à Apuro Tango, Bogota (Colombie), 24 septembre 2016 © Tango tout horizon

Publicités

Une réflexion sur “Le tango au berceau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s